• GlideApps ou comment générer des applications sur mesure à partir d’un tableur

    Je suis tombée sur un article récent de « chez Maîtresse Ecline » qui a attiré mon attention sur l’outil de création d'applications GlideApps dont parlait déjà « la classe de Mallory ». Ce site, proposé par Google, offre la possibilité de créer facilement, une application, et de la mettre sur son téléphone. Elle se partage à l’aide d’un simple lien.

    Cette application repose sur une simple feuille de tableur ... or je fonctionne beaucoup par tableur ... cela me correspondait donc.

    En fait, cette découverte, a fait, en quelques jours son chemin. Je me suis mise à imaginer à quoi cela pourrait me servir.

    Pourquoi ne pas imaginer : 

    - une application cahier journal qui donnerait le déroulé du jour, de chaque jour ... , 

    - ou une application juste pour les Maths collant à la programmation MHM (pour moi) et donnant le contenu, très précis, des cinq séances par semaine - je venais justement de travailler sur le contenu de la deuxième période avec un tableau de bord par séance sur une feuille Excel ... parfait pour expérimenter les possibilités, le fonctionnement de GlideApps ...

    - une application « Anglais », à destination de mes élèves, qui leur permettrait de revoir leurs leçons en écoutant (et répétant) le lexique vu en classe (il est régulièrement enregistré en classe avec notre locutrice), de s’entraîner à écrire les mots grâce à un lien vers un exerciseur en html, de connaître quels devaient être les acquis des classes précédentes et de les revoir ...

    -  ou pour un directeur d’école ( avec 200 élèves cela peut être très intéressant) qui se fabrique son appli personnelle avec une entrée par classe, pour avoir toujours sous la main les adresses, dates de naissance, coordonnées des parents ... des élèves scolarisés dans son école. Sachant que le travail - la base de données sous forme de feuilles de tableur - est déjà disponible dans la base Elèves !

    L’application MHM a été vite créée : un copier-coller de mon travail de préparation de la période sur la feuille de tableur spécifique GlideApps copiée à partir de celle de Mallory dans le « Drive » de Google (cloud de Google) que je n’utilisais pas par ailleurs.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En fait, je peux résumer l’intérêt de cet outil en disant qu’il permet de présenter de manière simple, efficace et sur-mesure, sur son téléphone, donc toujours à portée de main, tout type de base de données (texte, image, son, html ...).   

    GlideApps peut servir aussi nos projets de classe et être pensé par nos élèves.

    Avec GlideApps, c'est finalement très simple de proposer à nos élèves de créer une application pour mettre en valeur un travail de classe :

    - par exemple, pour moi, une application sur le conte de Maurice Druon « Tistou les Pouces verts » que nous allons étudié en classe. On y retrouverait les personnages et leur portrait, les grands moments de l’histoire ... . Bien sûr la question des droits d’auteur peut se poser mais l’usage serait interne à la classe et l’application n’aurait pas vocation à être largement diffusée -. 

    L’intérêt pédagogique serait énorme.

    Faire créer du contenu par les élèves, sur des projets de classe, pour en faire une application « vitrine », ouvre de grandes perspectives. Les possibilités sont infinies ... Par exemple :

    - pour présenter sa ville (j’ai eu il y a deux ans un projet de ce type mais je ne savais pas faire ...), ou de monuments célèbres ou encore de tableaux rencontrés en Histoire de l'art ...

    - pour illustrer ou prolonger une leçon (ce quʼa fait Mallory avec ses applications sur la première et la deuxième guerre mondiale),

    - pour revenir sur une œuvre littéraire, ...

    Dans le cadre d’une application dont le contenu est rédigé par les élèves, l’intérêt est que le travail soit collectif, que tous les élèves de la classe réfléchissent à l’arborescence et à ses différentes briques et que chacun la mette en forme « numériquement parlant ». Pour l’enseignant se pose le besoin de travailler ensemble sur un seul document tableur.

     

    Si vous voulez aller plus loin, quelques mots sur la prise en main :

    Les premiers pas demandent forcément quelques heures de travail mais au final la prise en main se fait très bien. Le nom du site est go.GlideApps.com.

    Un simple clic sur les flèches « Reload Sheet » permet de mettre immédiatement à jour l’application quand on a modifié le document source.

    Un simple copier coller d’un lien permet de faire un lien.

    Voici ce que j’ai compris :

    - Chaque feuille de calcul avec son nom (un classeur peut contenir beaucoup de feuilles) correspond à un menu (une entrée). Il y a deux possibilités : soit les menus sont visibles en bas soit ils sont « déroulants » avec l’icône « menu » en haut à gauche.

    - Dans chaque feuille de calcul, la première colonne correspond aux titres de la première page du menu.  Chaque titre peut être cliqué et mène à une deuxième (et dernière ?) page dont le contenu (déroulant) peut être très riche. 

    GlideApps ou comment générer des applications sur mesure à partir d’un tableur

    -  Ce contenu est paramétré dans « Components – Layout » : quelles informations veut-on y faire apparaître ?
    On peut choisir de ne pas faire apparaître certaines colonnes. Si on modifie le document source, les nouvelles colonnes sont automatiquement ajoutées lors de la mise à jour (reload sheet) ;  il faut les nommer sur la première ligne, et les numéroter si on utilise plusieurs fois le même nom (ex : lien 1, lien 2 ... atelier 1, atelier 2 ...). Le plus difficile pour moi a été d’intégrer des sons et de faire des liens particuliers. Il me semble que tout repose sur le cloud Drive où les différents éléments de l’application doivent être sauvegardés.

    - Pour faire apparaître une image : il faut télécharger l'image dans le cloud drive puis "partager la photo en lien partageable". Le lien est copié automatiquement, il suffit de le coller dans la case voulue du tableur. On n'oublie pas ensuite d'aller dans "components" et d'ajouter un composant/component en choisissant le type "image" pour la colonne des images.

    Enfin, pour installer l’application sur mon téléphone, j’ai simplement partagé le lien que je me suis envoyé par mail ; cela m’a permis d’ouvrir cette appli sur mon téléphone (puis de l'ajouter à l'écran d'accueil) : c’était magique ! Le fait de pouvoir faire dérouler la page sur l’écran du téléphone et donc de pouvoir intégrer un long texte ou de multiples données et de pouvoir les lire donne tout son intérêt à cette présentation.

    « MHM : Programmation des modules sur l'année

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :