• Nouveaux iPads, pas de possibilité de les numéroter. Comment les distinguer ? Comment retrouver rapidement sa tablette ? Voici la petite astuce que j'ai imaginée pour gérer les tablettes de ma classe.

    Chaque élève avait mis sa photo en fond d'écran mais cela ne nous satisfaisait pas puisqu'il fallait allumer/ouvrir la tablette.

    Il a donc fallu trouver une autre solution :

    Une étiquette au nom de l'élève (ou avec un numéro) est glissée sous la coque en plastique. Tout simplement. C'est propre et reste provisoire.

    Voir aussi l'article : numéroter les iPads


    votre commentaire
  • L'emploi du temps de la classe ne permet pas, loin s'en faut, de faire beaucoup de programmation. Néanmoins, la fin de l'année peut être très propice à ce genre d'activité du fait de son côté ludique et rare. J'ai donc voulu, dans cet article, lister un ensemble de pistes afin d'être très vite opérationnelle pour proposer à des élèves de rentrer dans la programmation d'un robot, par le biais de la recherche.

     

    Dash Challenge : des propositions de défis pour associer recherche et programmation de robot en classe                         Dash Challenge : des propositions de défis pour associer recherche et programmation de robot en classe

    Voici donc quelques idées glanées de-ci, de-là, améliorées ou inventées pour construire des projets autour du robot avec mes élèves. Les défis sont des moteurs essentiels pour animer des séances de programmation basées sur la recherche.

    - Dash part en mission sur une planète inconnue.

    Comment communiquer avec lui ? Comment rejoindre la base ? Ce défi est proposé dans le manuel "1,2,3 codez" de La main à la pâte. On peut imaginer des défis avec des missions pour aller chercher des ressources (plus ou moins variées, plus ou moins accessibles, selon une certaine quantité, en un temps limité), de manière répétée (boucle), selon un certain ordre ...

    - Dash trace des figures géométriques.

    Faire parcourir au robot Dash un carré. A chaque tournant, le faire crier de joie et allumer ses lumières. 

    Faire parcourir à Dash un rectangle de 100 cm de périmètre (et proposer plusieurs solutions).
    Variable : Dash doit contourner des objets en formant un rectangle. Les élèves doivent alors définir les dimensions du rectangle nécessaire.

    Ce défi permettra de mettre en évidence l'intérêt de la boucle de programmation.

    A noter qu'avec un accessoire particulier, le robot peut "tenir" un crayon et écrire en avançant. On peut donc travailler à reproduire/tracer différentes figures. Et réfléchir aux angles, à leur mesure. Avec Dash, on peut modifier la variable "degré" pour tracer les angles nécessaires.

    - Dash tond, Dash aspire, Dash nettoie.

    Définir un rectangle (de gazon par exemple) et demander au robot de passer, une fois, partout ! Comme un robot tondeuse ou un robot aspirateur ! On pourrait aller plus loin en positionnant des objets à éviter dans le rectangle et chercher comment s'assurer que le robot passe bien partout. Un vrai défi de recherche !

    - Dash place des objets à des endroits précis comme un bulldozer.

    Définir un carré avec du scotch épais (80 cm x 80 cm). Disposer à l'extérieur du carré des bouteilles en plastique que le robot Dash va devoir pousser à l'intérieur. Demander aux élèves de programmer le robot de manière à ce qu'il mette les bouteilles au centre du carré (ou à un endroit précis à définir). On peut aussi nettoyer le carré et enlever des objets en les poussant en dehors de l'espace défini ...

    - Dash s'essaie à un circuit de Formule 1 ou participe à une course sur une patinoire.

    Tourner en rond dans un circuit ovale comme une formule 1. A l'infini.

    -Dash est "enfermé", entouré de murs et cherche la sortie.

    Trouver la sortie d'un labyrinthe, quel que soit le labyrinthe. Ce devrait être le prochain défi que je proposerai à mes élèves de CM2 pour mettre les élèves en situation de recherche. Je ne suis pas sûre d'avoir la solution ...

    - Dash présente un spectacle.

    Le robot Dash peut faire le présentateur ou le journaliste : imaginez qu'il débarque sur scène, dit bonjour à tout le monde, bouge ou danse, se présente et présente le spectacle à venir. Effet garanti !

    Dash peut aussi être journaliste : il peut être programmé pour poser des questions à un élève ou y répondre ... Une manière originale et ludique de présenter un exposé.

    - Dash invente une nouvelle danse.

    Inventer une chorégraphie pour le robot - sur un temps défini - avec sons et lumières - et la filmer. Définir la piste de danse et demander aux élèves d'inventer une danse, avec des enchaînements de mouvements répétés, des changements de direction ... Prévoir une musique. (Deux variables : la durée et la surface de la piste ). On peut aussi utiliser une boucle infinie (Repeat forever).

    - Dash se transforme en guide touristique.

    Il évolue sur une carte, le long d'une rue ou sur le plan reproduit d'une ville, et présente différents monuments ou lieux intéressants.

    - Dash cherche et trouve quelqu'un.

    Dash appelle une personne. La personne lui répond. Il doit alors la retrouver au son de sa voix et se diriger vers elle. Ceci est possible avec le bloc "aller vers la voix".

    Ces activités nécessitent une organisation en groupe de travail :

    Le travail en robotique se prête bien au travail en groupe. Il faut alors coopérer, réfléchir aux différentes étapes du projet et au rôle/métier de chacun.
    - Celui (ou ceux qui ...) qui prépare/étudie le terrain (dessin d'une carte/prise de mesures).
    - Celui qui supervise le bon déroulement en temps réel.
    - Celui qui écrit/réfléchit au programme.
    - Celui qui programme.
    - Celui qui prévoit les textes et les enregistrements.
    Tous ces postes nécessitent communication et coordination.

    Il y a de quoi faire ! Pour ma part, je vais commencer par le labyrinthe. En espérant que cela ne soit pas trop ambitieux. 

    Je mettrai régulièrement à jour cet article au fil des idées de défi rencontrées ...


    votre commentaire
  • Le code, la programmation, la robotique font désormais partie des programmes de l'école primaire. Après avoir longuement étudié la question, j'ai décidé de sauter le pas et de monter un projet avec un robot. Mon choix s'est porté sur le robot Dash.

    Un robot dans la classe : le robot Dash

    Voici les points essentiels qui ont déterminé ce choix : 

    Un robot dans la classe : le robot Dash- Dash fonctionne avec une application gratuite ("Blockly for Dash et Dot") disponible sur les iPads de la classe. Elle permet de le commander à distance. Cette application fonctionne avec des blocs de programmation visuels déplaçables comme pour Scratch. Le fonctionnement du robot est extrêmement simple.
    Il existe deux autres applications que je n'ai pas encore testées : "Wonder for Dash and Dot" et "Path for Dash and Dot". Dot est un deuxième robot non mobile pour jouer avec ou agir sur Dash. Dash fonctionne sans Dot.

    Le robot Dash correspond parfaitement à l'équipement dont nous disposons : un iPad par élève. Cet équipement élimine malheureusement le robot Thymio, très intéressant, mais qui ne dispose actuellement pas d'application de programmation iPad. 


    Un robot dans la classe : le robot Dash

     

     

    - le budget pour acquérir Dash est raisonnable et peut être supporté par la coopérative.
    Un robot unique pour la classe est suffisant puisque chacun peut programmer sur sa tablette. Le robot est donc simplement sollicité pour valider collectivement une proposition et motiver les élèves.



    - Dash est un robot bien sympathique ce qui ne gâche rien. Il peut, en plus des classiques mouvements, allumer différentes lumières, de différentes couleurs, parler et émettre des sons pré-enregistrés ou à enregistrer,  danser ... Il avance de 10 cm en 10 cm et tourne selon l'angle souhaité formulé en degrés. Sa vitesse peut aussi être paramétrée. Il peut bien sûr détecter les obstacles. Il peut être doté d'accessoires et tenir un crayon par exemple.

     

    Un robot dans la classe : le robot Dash

    Petit inconvénient : l'application est en anglais (mais en CM2 cela ne pose pas trop de problème, les enfants apprennent vite. Cela donne du sens et renforce l'apprentissage de cette langue). 

    Pour gommer cet inconvénient, j'ai quand même produit un document listant les actions des blocs de programmation et donnant la traduction en français des commandes de Blockly pour Dash. Ce document est à distribuer aux élèves pour faciliter la programmation et sera d'ailleurs collé dans leur cahier d'anglais.

     

     

    Télécharger « DashCommandesTomPouce.pdf »

     

     

     

    Déroulement des séances :

    Avant de proposer des séances de robotique à mes élèves, je leur ai proposé deux séances sur le site "code.org". (Voir ICI un ancien article.) Cet entraînement a été poursuivi à la maison avec les codes élèves pour ceux qui le souhaitaient.

    Le jour où le robot est arrivé en classe, les élèves ont pu essayer l'application (glisser et déposer les blocs de programmation). Le fonctionnement de l'appli est le même que l'interface de "code.org". Ils ont le robot évoluer, s'allumer, parler, danser ... 

    Ma séquence robotique s'inscrira dans un ensemble qui s'inspire de quelques séances du livre "1,2, 3 codez" de La main à la pâte.

    Séance 1 : Comment diriger un véhicule à distance ? Il s'agit d'écrire des instructions pour emmener le robot d'un point donné à un autre lors d'une mission d'exploration sur une autre planète. (Fiche 28 - 1,2,3 codez). Il s'agit d'une activité débranchée.

    Séance 2 : Appliquer le même parcours à notre robot en utilisant l'application Blockly et la fiche d'aide pour les commandes en anglais.

    Séance 3 : Comment encoder un message avec des nombres ? Les élèves travaillent sur l'élaboration d'un tableau de correspondance entre lettre et nombres. (Fiche 29 : encoder et décoder un message)

    Séance 4 : Comment coder des informations en binaire ? Seuls les nombres 0 et 1 sont disponibles pour envoyer des messages. (Fiche 30 : coder les éléments d'une liste en binaire)

    Séance 5 : Comment encoder et décoder un message en binaire ? (Fiche 31)

    Les séances suivantes tourneront autour de défis pour le robot Dash (article en préparation).

    Le plus : une communauté d'utilisateurs 

    Un robot dans la classe : le robot DashSur le site Wonder Workshop, chacun peut créer son profil enseignant et accéder à des ressources : fichier "blockly gallery prints" pour disposer d'étiquettes correspondant aux commandes de l'application, fichier pdf du guide pour démarrer et même des scénarios de premières leçons pour la classe.

    Les pistes de travail sont nombreuses.

    Ce robot peut tenir un crayon : il peut donc reproduire des figures géométriques dont le tracé sera pensé, écrit et programmé. N'oublions pas qu'il tourne selon un angle donné en degrés.

    Ce robot peut parler, c'est à dire qu'on peut lui faire dire ce qu'on veut en enregistrant au préalable du texte. Un potentiel à exploiter qui va beaucoup plaire à mes élèves ! Pourquoi ne pas lui faire dire un exposé ? ou répondre à des questions selon un scénario précis ?

     


    votre commentaire
  • Pour profiter de la richesse offerte par les choix artistiques et l'univers de Christian Voltz, nous nous sommes lancés dans un gros projet : créer un petit livre numérique audio et l'illustrer à la manière de l'artiste.

    Les élèves (de CM2) ont travaillé par groupes de 4 ou 5. Ils sont allés à la bibliothèque pour trouver l'inspiration des différents sujets de leurs histoires puis chaque groupe a écrit son texte et l'a découpé pour former la trame du livre.

    Le plus long a été la composition des illustrations : composition éphémère, à la manière de Christian Voltz, de bouts d'objets de récupération. La composition a été prise en photo avec les iPads.

    L'outil choisi pour réaliser le livre numérique est l'application Book Creator. Cette application fait partie des "indispensables" et permet de manière très simple et intuitive d'intégrer des images, des textes et des sons sous forme de diaporama. Le diaporama réalisé peut être visionné sous forme de vidéo afin d'être partagé et offert à la lecture sur le net et le blog de la classe. 

    Voici le premier livre réalisé :

     

      Un premier travail en Arts Visuels sur l'univers de l'artiste est décrit ICI.


    votre commentaire
  • Travaillant sur le même projet, une classe de CE2 a choisi de mettre en valeur les personnages créés à la manière de l'artiste en leur faisant dire une des fables de Jean de La Fontaine. Grâce à l'application ChatterPix, les personnages s'animent et parlent : avec un simple tracé du doigt sur la bouche dessinée, l'application donne l'illusion que la bouche s'ouvre.

    Voici la vidéo pour la fable "le corbeau et le renard" :


    votre commentaire
  • Mes élèves ont travaillé en Arts Visuels à la manière de Christian Voltz après avoir été sensibilisé au travail de cet artiste et auteur lors d'une exposition. Je leur ai également présenté quelques-uns de ses livres.

    Voici les premières productions. Ils devaient simplement créer un portrait ou un personnage avec les objets qu'ils avaient collectés dans ce but, pendant les vacances de la Toussaint. Cette production était éphémère et a donc été prise en photo - par les élèves, avec les tablettes - pour garder une trace.

     

    A la manière de Christian Voltz

    A la manière de Christian Voltz

    A la manière de Christian Voltz

    A la manière de Christian Voltz

    A la manière de Christian Voltz

     

     

     

     

     

     

     

     

    A la manière de Christian VoltzA la manière de Christian VoltzA la manière de Christian VoltzA la manière de Christian VoltzA la manière de Christian Voltz

     

    A la manière de Christian VoltzA la manière de Christian VoltzA la manière de Christian VoltzA la manière de Christian VoltzA la manière de Christian Voltz 

     

    Nous sommes maintenant en train de fabriquer de petites histoires que nous allons illustrer de cette manière. Les personnages seront choisis ou inspirés par notre première séance. 

    Prolongement : Voir ICI le déroulement et l'un des livres numériques audio créé avec l'application Book Creator pour iPad.


    votre commentaire
  • Les principales conjugaisons à coller dans le cahier de leçons. Niveau CM1 et CM2. 

    Tableaux de conjugaisonTableaux de conjugaison Tableaux de conjugaisonTableaux de conjugaisonTableaux de conjugaison Tableaux de conjugaison

    Voici des "tableaux" de conjugaison que j'ai faits à mes débuts et que j'utilise depuis dans les grandes classes de cycle 3. Je les fais coller dans le cahier de leçons. En CE1 et CE2, je préfère toujours faire écrire la conjugaison de chaque verbe. Le fait d'écrire favorise la réflexion et la mémorisation de la conjugaison.

    Au bas de la feuille, le même texte revient à chaque fois, transposé au temps de conjugaison travaillé.

    Il y a 9 pages qui couvrent le présent de l'indicatif, le présent de l'impératif, le futur simple, le passé composé, le passé simple, le conditionnel présent et le plus-que-parfait ainsi que quelques participes passés.

    Télécharger « ConjugaisonTomPouce.pdf »


    votre commentaire
  • Je viens de donner mes livrets à mes élèves. Je les ai préparés sur Edumoov et après avoir hésité à donner le LSU ET le bilan de compétences généré par cet éditeur, j’ai finalement opté pour ne donner que le LSU. C’est le livret obligatoire, celui qui doit rester, celui qui sera archivé et transmis au collège.

    J’ai donc fait confiance à la moulinette Edumoov pour générer ce livret à partir des 30 évaluations que j’avais rentrées depuis quelques semaines déjà. Mais je me pose la question :

    Que m'apporte réellement un éditeur privé par rapport à l'application ministérielle sur Arena ?

     

    Comment fonctionne le nouveau livret ?

    Le LSU fonctionne par domaine et sous-domaine. Chaque sous-domaine (ou domaine) est évalué et a droit à une note, sous forme de croix. En tout, il peut y avoir 20 notes au maximum (je crois) pour un même livret.

     La croix correspond à une notation sur une échelle de quatre :

    - objectifs non atteints,

    - objectifs partiellement atteints,

    - objectifs atteints,

    - objectifs dépassés.

     

    Voyons ça de plus près :

    En Français, 4 sous-domaines donc 4 notes :

    • Langage oral
    •  Lecture et compréhension de l’écrit
    • Ecriture
    • Etude de la langue (grammaire, orthographe, lexique)

     

    En Maths, 3 sous-domaines, donc 3 notes :

    • Nombres et calcul,
    • Espace et géométrie
    • Grandeurs et mesures

     

    En EPSSciences et TechnoHistoire-Géo,et EMC (Education Morale et civique), 1 note chacun,

     En langue vivante, 6 sous-domaines (!) donc 6 notes possibles,

     En Education artistique, 3 domaines donc 3 notes, pour séparer :

    • les Arts plastiques (on ne dit plus Arts visuels ?)
    • l’Education musicale et
    • l’Histoire des arts.

     

    Je me fais la remarque :

    - qu’il aurait été souhaitable que la numération et le calcul soient coupés en deux sous-domaines,

    - que l’évaluation en Langue vivante est très précise (6 notes) par rapport au Français où la grammaire, l’orthographe et le lexique sont noyés ensemble sous une seule note.

    Et que peut-être ce livret est plus un livre de collège qu’un livret de primaire ...

     

    Un logiciel privé : avantage ou non ?

    Maintenant que je suis allée au bout de la démarche, j’ai un peu plus de recul sur le travail effectué et le résultat obtenu. Je pensais, vraiment, au départ, imprimer le bilan périodique Edumoov.

    Il faut dire qu'au début de la semaine dernière encore, nous n'avions aucune idée de la tête de l'interface de saisie de l'Education Nationale pour le LSU, car le paramétrage des périodes et la synchronisation des élèves n'avaient pas encore été faits dans notre école. Donc je m'étais engagée dans le processus Edumoov pour être tranquille et finir mes livrets dans les délais impartis.

    Je prends le temps maintenant, après les avoir rendus, de me pencher sur la base officielle. Et je trouve qu'elle n'est pas si mal.

    Les nouveaux livrets : le LSU

    Il faut, comme dans Edumoov, saisir le contenu des domaines ou sous-domaines. Sur l'interface nationale, il y a une aide à la saisie très rapide, déjà triée par sous-domaine, qui permet de trouver les libellés de compétences. Mais on peut aussi écrire ses propres intitulés.

    Les nouveaux livrets : le LSU

     

    Dans l'aide qui reprend des éléments de programme, il est bien rappelé que  : La proposition de connaissances et de compétences n'est qu'informative et chaque élément peut-être modifié ou complété par l'utilisateur.

    Les nouveaux livrets : le LSU

     

    Les éléments de programme ne sont pas si nombreux que ça : trois en général, aucun en Sciences et Histoire et géographie ... Donc chacun est libre de mentionner ce qu'il veut.

    Au final, la saisie collective des éléments du programme est assez rapide, plus rapide que la saisie des évals dans Edumoov où il y a beaucoup de fenêtres à paramétrer.

    Voici le résultat, en noir et blanc :

    Les nouveaux livrets : le LSU

     

    Ci-dessous version Edumoov :

     

    Les nouveaux livrets : le LSU, retour sur expérience

     

    D'ailleurs, je cherchais où mettre les compétences transversales de comportement, je viens de les trouver, sur Arena, dans le domaine EMC :

    Les nouveaux livrets : le LSU

    Et cela me paraît tellement simple ...

    Pour conclure, l'aspect technique du livret est finalement très simple sur l'application officielle.

    La difficulté réside plutôt dans la notation mais chaque note englobe tellement d'éléments que je pense que cela est relativement évident : Un enseignant connaît bien ses élèves et est tout à fait capable d'évaluer rapidement ses élèves selon ces quelques notations (Français et Maths : 7 notes). Je serais d'ailleurs curieuse de savoir si ces notes vont beaucoup évoluer au cours de l'année ...

    Je peux mentionner un petit plus d'Edumoov : faire apparaître un petit curseur coloré pour chaque élément du programme, un petit plus, pour plus de précision dans ces notes trop globales ... Je ne m'en suis pas servie, ne sachant où le paramétrer : en fait, ce paramètre se met au moment de générer les livrets, il suffit de cocher "afficher un indicateur de progrès".

    Conclusion

    Je ne sais si je vais encore me servir d'Edumoov ... Rentrer 30 évaluations a été "fastidieux" - mais les livrets ce n'est jamais une partie de plaisir - . J'ai fait quelques erreurs (une compétence en double) et j'ai dû modifier en "forçant" une note : "oral", évaluée en "dépassés" pour de nombreux élèves. Sur trois notes "oral", je leur avais mis un "Très bien" en poésie, il l'a emporté ...

    Mes évaluations seront, je pense, à nouveau relevées sur papier, en organisant bien mon "cahier de notes" par domaines et sous-domaines, conformes au LSU.

    Quant aux appréciations, leur saisie élève par élève sur l'application nationale sur Arena est bien plus simple que sur l'interface privée et immédiatement lisible.

    Dernière remarque : Toutes ces appréciations, cela correspond bien au collège, où chaque professeur doit avoir une case pour mentionner son appréciation. Je continuerai certainement à faire une appréciation générale (et complète) d'enseignante du primaire (un professeur = une appréciation).

     

    Pour ceux qui n'ont pas fini, courage! A vos livrets !

     

     

     


    10 commentaires
  • Des chercheurs de l'Université de Rennes travaillent sur l'apprentissage de la compréhension de texte, notamment l'implicite et la compréhension, en contexte, de vocabulaire recherché. Ils gèrent, depuis 2012, une plateforme pédagogique en ligne du nom de TACIT qui est dédiée à ça. J'ai donc choisi d'inscrire ma classe cette année pour profiter de cet outil nouveau pour améliorer la compréhension en lecture. Les élèves travaillent individuellement, sur tablette, à leur rythme, tout au long de la semaine. J'ai choisi le module "vocabulaire". Le coût pour la classe d'un module est de 36 euros pour l'année.

    Après une première prise en main, j'ai pris l'habitude de proposer au moins un entraînement par semaine à mes élèves. La première période a servi à évaluer leur niveau très divers en compréhension de texte. En effet, une première évaluation avec un score (pourcentage) nous aide à positionner chaque élève. Le niveau de difficulté des questions posées a été évalué et permet de différencier les exercices de compréhension. Le maître affecte les élèves dans un groupe et définit, pour ce groupe, un niveau pour les exercices donnés (de A à J) .

    TACIT : programme d'entraînement en compréhension de texte 

    Voici l'interface enseignant pour visualiser les séances d'entraînement de la classe. La couleur rose indique les réponses fausses, la couleur verte les bonnes réponses. Les blancs indiquent les exercices non faits. Quand on passe la souris sur les cases, des informations apparaissent (nom de l'élève ...). Quand on clique sur le numéro de la question, l'exercice proposé apparaît.

    On peut choisir des options pour aider les élèves.

    TACIT : programme d'entraînement en compréhension de texte

    Personnellement, je choisis de proposer une question intermédiaire, préparatoire à la question finale. Cela permet de reformuler et de mettre l'accent sur une information importante pour deviner le sens du mot en contexte. On peut aussi choisir de refaire passer la question en cas de mauvaise réponse (ce que je fais) ou de donner la réponse.

    Les exercices donnés aux élèves sont sous forme de QCM. Ils sont consultables ce qui permet de voir quelles ont été les erreurs et de reprendre collectivement sur le TNI la phrase ou le mot de vocabulaire qui a posé problème. On peut choisir le nombre de questions : je mets de 10 à 15 questions suivant les groupes pour les entraînements. Pour les évaluations, il y en a une par période (avec 20 questions, l'année comporte 5 périodes). Les exercices sont alors les mêmes pour tous. 

    Voici trois exemples de questions auxquelles les élèves doivent répondre. la première est de niveau B, les deux autres de niveau F.

    TACIT : programme d'entraînement en compréhension de texte 

    TACIT : programme d'entraînement en compréhension de texte TACIT : programme d'entraînement en compréhension de texte

     

    On peut afficher les résultats de la classe :

    TACIT : programme d'entraînement en compréhension de texte

    Voici un aperçu des résultats par élève :

    TACIT : programme d'entraînement en compréhension de texte 

    La même chose pour un autre élève :TACIT : programme d'entraînement en compréhension de texte

    L'enseignant a l'historique des entraînements et des évaluations avec les résultats pour chaque élève.

    Voici le site de la plateforme : https://tacit.univ-rennes2.fr/presentation/accueil

    Il y a, bien sûr, un forum. Chacun peut entrer en communication avec les auteurs pour leur suggérer des améliorations ou leur demander des explications. Ils répondent tout de suite. On peut également participer à la rédaction de nouvelles questions pour enrichir la base de données.

    Au final, je suis globalement très satisfaite de la plateforme TACIT : cela me permet de travailler la compréhension fine, en entraînant le lecteur à prendre des indices, pour remplacer un mot de vocabulaire par un autre, de sens proche ou équivalent. Le lecteur doit élaborer une stratégie, rentrer véritablement dans la lecture, se faire une image de la situation, pour comprendre le sens global de l'expression, du mot, qu'il ne connaît pas. Grâce à cet outil, les élèves sont confrontés à du vocabulaire nouveau pour eux, d'un niveau supérieur, plus élaboré, plus recherché. Je peux également facilement différencier le travail en lecture et donner plus d'entraînements aux plus rapides, ou travailler spécifiquement avec un groupe, aussi souvent que je le souhaite. J'ai choisi le module vocabulaire car c'est souvent ce qui gêne les élèves mais je pense que le module implicite est aussi, bien sûr, très intéressant.


    votre commentaire
  • De blog en blog: Nos idées futées pour une rentrée avec le sourire

    La rentrée approche à grands pas. Plus qu'une semaine. Forcément ça stresse un peu. Mais c'est aussi une nouvelle année qui se profile, de nouveaux défis, de nouvelles activités. Et ça motive !!!

    Pour ma part, j'aurai une classe de CM2. Avec pas mal de nouvelles choses à expérimenter. En particulier, la grammaire et l'orthographe PICOT. Et toujours des avancées dans le numérique.

    En effet, ma classe va avoir la chance d'être équipée d'une tablette par élève. De quoi intégrer pleinement le support numérique dans les apprentissages.

    Je compte profiter pleinement de cet outil pour faire écrire mes élèves très régulièrement sur traitement de texte et passer du temps avec chacun pour améliorer les textes en ligne : un vrai travail de fond sur l'orthographe et sur la grammaire pour enrichir la phrase. Les textes seront publiés régulièrement sur le blog de la classe pour être lus par les camarades, les parents ... Même si je pense que l'écriture numérique est moins fluide et rapide que l'écriture manuelle pour des élèves de primaire, la correction est par contre grandement facilitée, car il n'y a pas de recopie fastidieuse. Et je suis convaincue que cette pratique régulière et individualisée portera ses fruits.

    J'essaierai de partager ce travail et de proposer à d'autres enseignants de mener des projets d'écriture sur tablette.

    Je vous souhaite une très belle rentrée. Gardez le sourire yes. La rentrée, c'est la vie qui continue, c'est du renouveau qui dynamise.

    C'est Luccia qui t'envoie et la visite se poursuit ICI


    43 commentaires
  • Pour cette nouvelle année scolaire, j'ai décidé de suivre le fichier de Nathan "Enseignement moral et civique pour le cycle 3" dans la collection Panoramas. Je viens en effet de le recevoir gracieusement (un grand merci à l'éditeur) et je suis conquise. Cette matière n'est jamais facile à aborder mais dans le contexte actuel, il est essentiel de ne pas délaisser cet enseignement. D'où l'intérêt d'un support bien fait, qui fait gagner du temps et qui permet d'aborder facilement et régulièrement le sujet.

    Enseignement moral et civique fichier Nathan

    Le fichier comporte 42 séquences pour le cycle 3, soit 42 fiches élèves de deux pages à photocopier ou à exploiter oralement. Pour mener chaque séquence, le maître dispose de deux pages d'explications dans la partie guide pédagogique du fichier. Chaque séquence est prévue pour être étudiée sur une plage de 45 minutes.

    Les 42 (21 +21) séquences sont à exploiter sur le CM1 et le CM2 : une programmation de cycle est proposée dans le guide. J'aime bien cette proposition de programmation qui s'appuie à la fois sur "une progressivité et une complexification des notions"  et sur "la maturité croissante des élèves ". A adapter au calendrier de la classe et à l'actualité nationale (élection au conseil municipal des enfants, journées nationales (semaine contre le racisme, ...)).

    Ce fichier propose aussi quatre projets de classe :

    - Les filles et les garçons sont-ils égaux ? - Réaliser une exposition sur les droits des enfants. - Créer un journal de l'école. - Elaborer une charte de gestion des déchets à l'école.

    Le sommaire des 42 séquences (au format PDF) est disponible sur le site de l'éditeur : ICI et le fichier disponible ICI.

    Sur le DVD joint, on retrouve la version numérique des documents à étudier en classe qui permettent d'aborder la problématique pour réfléchir et débattre ou pour découvrir et enquêter.

    En tant que future utilisatrice, je suis un peu déçue que le DVD ne comporte pas les fiches dédiées aux élèves : ce serait tellement pratique d'avoir la version numérique pour travailler sur TNI ou sur tablette. Cela permettrait de corriger plus aisément, de faire des économies de photocopies, de travailler aisément à l'oral ou de faire écrire les élèves sans avoir tout à réécrire. Je trouve dommage aussi que le DVD ne comporte pas la proposition de programmation sur le cycle 3 et le sommaire des compétences travaillées en fonction des problématiques (très utile) ce qui éviterait de tout retaper pour les progressions ou le cahier journal (au format traitement de texte ou tableur). 

    Je viens de comprendre : tout est dispo mais pas avec le fichier. Un support clé USB plus complet est aussi proposé.

    Du coup, je me suis préparé un tableau excel - pour le niveau CM2 - qui me servira pour établir ma progression et préparer mon cahier journal - génération automatisée d'un semainier avec les activités/objectifs de la semaine sur excel.  Il contient sur quatre colonnes le numéro de la semaine, la problématique de la séquence de la semaine, le domaine concerné et les connaissances, capacités et attitudes visées, issues du programme d'enseignement moral et civique (EMC) du bulletin officiel du 25 juin 2015, travaillées dans chaque séquence. Je le partage avec vous dans sa version excel et sous pdf.

    Enseignement moral et civique fichier Nathan

    Télécharger « EMCNathanTomPouce.pdf »

    Télécharger « EMCNathanTomPouceCM2.xlsx »

    Pour finir mon tour d'horizon dans la matière, je suis retournée consulter les ressources complémentaires pour l'EMC disponibles sur le site Eduscol ICI. On y trouve en particulier des fiches pédagogiques sur les méthodes et démarches : le débat argumenté ou réglé, les dilemmes moraux, la discussion à visée philosophique, la méthode de clarification des valeurs, les conseils d'élèves et la technique des "messages clairs".

    Et des ressources pour les cycles 2, 3 et 4.

    Ressources pour le cycle 3

     

    Voilà ! Ne reste plus qu'à intégrer dans mon emploi du temps les 45 minutes d'EMC.


    3 commentaires
  • Le principe de ce défi inter-classes proposé par le CRDP de Besançon est celui du « compte est bon ». On a trois minutes pour donner son calcul.

    Chaque réponse obtient un certain nombre de points. Toutes les opérations comptent.

    1 point pour une addition

    1 point pour une multiplication

    2 points pour une soustraction

    3 points pour une division

    13 points pour le coup Mathador : utilisation des quatre signes opératoires et des cinq nombres proposés.

    L’objectif est de proposer une réponse qui rapporte le plus de points.

    Le site propose aussi un entraînement en ligne : concours mathador

    Voici les tirages qui ont été proposés pour le concours national 2016 - un tirage par semaine :

    Tirage 1

    2 – 4 - 5 – 8 – 20 pour la cible 34

    Tirage 2

    2 – 4 – 6 – 7 – 13 pour la cible 48

    Tirage 3

    2 – 3 – 4 – 4 – 10 pour la cible 44 

    Tirage 4

    1 – 4 – 4 – 9 – 20 pour la cible 60

    Tirage 5

    3 – 4 – 5 – 6 – 10 pour la cible 56

    Tirage 6

    2 – 3 – 6 – 8 – 9 pour la cible 62

    Tirage 7

    2 – 4 – 5 – 7 – 10 pour la cible 72

    Tirage 8

    1 – 3 – 7 – 10 – 11 pour la cible 78

    Tirage 9 

    9 - 1 - 1 - 4 - 12 - 15 pour la cible 61

    Tirage 10

    1 - 1 - 8 - 8 - 13 pour la cible 19


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires